Glossaire

ALLÈGE

Paroi, vitrée ou non, située entre la menuiserie et le sol.

BBC

Un bâtiment Basse Consommation, selon la réglementation thermique française 2012, est un bâtiment dont la consommation conventionnelle en énergie primaire, pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires techniques (pompes...), est inférieure de 80% à la consommation normale réglementaire.

BI-COLORATION

Procédé qui permet de disposer de deux couleurs différentes sur le même profilé, l’une à l’intérieur et l’autre à l’extérieur de la fenêtre.

CLAIR DE VITRAGE

Proportion entre la surface vitrée et la surface totale de la menuiserie. Plus le clair de vitrage est important, plus les fenêtres et portes-fenêtres sont fines et lumineuses.

DORMANT

Partie fixe de la menuiserie, encadrement.

DOUBLE VITRAGE

Ensemble composé de 2 vitrages séparés par une lame d’air isolante.

GALANDAGE

(coulissant à) Coulissant où les vantaux en position d’ouverture s’effacent à l’intérieur du ou des murs adjacent(s).

IMPOSTE

Partie fixe vitrée située au-dessus de la menuiserie.

MONTANT

Profilé vertical du châssis.

OUVRANT

Partie mobile de la fenêtre.

OUVRANT CACHÉ

En position fermée, l’ouvrant - partie mobile de la fenêtre - est entièrement caché derrière le dormant - partie fixe -, permettant ainsi d’obtenir des profilés plus fins, et de gagner en surface vitrée pour plus d’apport de lumière naturelle.

PARCLOSE

Baguette maintenant le vitrage à la menuiserie.

PAUMELLE

Système rotatif permettant l’ouverture et la fermeture de la fenêtre.

PETIT BOIS

Lames alu reproduisant l’effet «petits carreaux».RT 2012Que ce soit pour les bâtiments résidentiels ou tertiaires, la réglementation thermique 2012 a pour principal objectif de fixer une limite maximale de consommation énergétique des bâtiments neufs pour : le chauffage, l’éclairage, les auxiliaires, la production d’eau chaude sanitaire et la climatisation. Selon la RT 2012, une construction neuve doit avoir une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kW/h m²/an, soit trois fois moins que la RT 2005.

RUPTURE DE PONT THERMIQUE

La rupture de pont thermique permet d’obtenir une meilleure isolation des menuiseries aluminium. Il s’agit d’une technique d’isolation qui diminue fortement la conduction de chaleur (ou de froid) entre les faces extérieure et intérieure du profil, et permet d’éviter le transfert de température. Grâce à ce procédé, une fenêtre en aluminium à rupture de pont thermique équipée de double vitrages à basse émissivité affiche un coefficient de transmission thermique Uw de 1,6 W/m².K, contre plus de 4,5 W/m².K dans le cas d’un châssis en bois à vitrage simple.

TRAVERSE

Profilé horizontal du châssis.

VANTAIL

Châssis mobile d’une fenêtre.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus