Maison individuelle à Seclin (59)

Réaliser l’extension d’une maison familiale de 1930, qui réponde aux besoins précis des maîtres d’ouvrage, créer une suite parentale, agrandir une cuisine et un séjour : tel était le triple défi qu’a relevé Emmanuelle Weiss, architecte du projet.

Réaliser l’extension d’une maison familiale de 1930, qui réponde aux besoins précis des maîtres d’ouvrage, créer  une suite parentale, agrandir une cuisine et un séjour : tel était le triple défi qu’a relevé Emmanuelle Weiss, architecte du projet.

Pour ce projet entrepris en site occupé, l’architecte a profité de la parcelle de terrain deux fois plus large que l’emprise de la maison. Elle a imaginé une extension unique en front de rue de 110 m². Ce volume a permis de protéger la famille des nuisances durant les travaux et de redensifier le tissu urbain, auparavant décousu par une palissade. Le linéaire de la façade est doublé en largeur tandis que la relation au jardin à l’ouest est conservée.

Cette extension à l’architecture contemporaine engendre une richesse spatiale et une mise en tension avec le gabarit existant.

Elle alterne zones basses et zones hautes, plates ou en pente, et se pare de briques anthracite sans joint. Cette typologie et ces couleurs radicales sont un parti pris audacieux pour ce quartier minier.

Ce volume accueille le patio d’entrée, le séjour et la cuisine en rez-de-chaussée, et l’espace nocturne à l’étage. Il met en scène une vue imprenable sur le jardin grâce à l’intégration de larges baies coulissantes SOLEAL. Mises en œuvre sur la largeur totale de la façade côté jardin, soit 20 m², elles maximisent les apports de lumière naturelle. Esthétiques, leurs lignes fines et design procurent une sensation de légèreté. Elles estompent la frontière entre intérieur et extérieur.

La liaison des deux entités de la maison s’effectue par un point de contact minimal entre deux patios, matérialisé par deux châssis d’angle fixes vitrés à joints collés SOLEAL. La lumière naturelle y est sculptée, diffuse par la géométrie variable des parois blanches intérieures.

Sur l’enveloppe du bâtiment, les fenêtres SOLEAL, conjuguées aux embrasements, s’expriment tels de grands cadres qui transpercent la brique. Sensible aux économies d’énergie, le maître d’oeuvre a mené une réflexion sur leur orientation afin d’améliorer le gain de lumière et les apports de chaleur.

L’architecte a sélectionné des matériaux bruts, pérennes et s’harmonisant au milieu urbain : les menuiseries et les ébrasements en aluminium anodisé naturel, les briques de parement, la porte d’entrée du patio et le portail en acier sablé gris anthracite.