Collège de BISCAROSSE, Palmarès 2013 (40)

La construction d'un Collège HQE et d'un Gymnase sur la commune de BISCARROSSE offre une grande richesse de matière à penser. En effet, le temps que consacre l’enfant voire l’adolescent à son développement, en dehors du milieu familial, se fait au collège. Là, il va apprendre à acquérir de l’autonomie pour se mouvoir libre dans le monde. Le cadre de cette éducation n'est pas indifférent, chacun le sait. Mieux, il est sans doute déterminant. L'enjeu est d’importance puisqu'il concerne son avenir, la constitution de son paysage mental et de sa valeur sociétale.


Le fait que le conseil général ait adopté une démarche en Haute Qualité Environnementale est une chance supplémentaire dans la notion de Développement Durable qu'il sera opportun de leur expliquer, le Collège construit à l'appui. L'architecture comme pédagogie lui offre la dimension partagée du plaisir.

 

 

LE CONSTAT, LES FRONTIERES DU TERRAIN


Le site réservé à l'édification du Collège de BISCARROSSE est précisément délimité par :

 

  • la route des lacs à l'Est et au Sud-Est en raccordement sur le rond-point par la route de Sanguinet
  • le couloir de protection des lignes HT et des parcelles boisées destinées à recevoir l'implantation du stade au Nord
  • la forêt de pins sans fin à l'Ouest
  • de l'habitat pavillonnaire de la commune du Ragueys au Sud


LE TERRAIN


Il est d'une rare richesse de par la densité de la forêt offerte comme cadre de composition au Collège et par la présence du ruisseau dit Craste
de Ragueys sur la frange Sud.


LES ACCES


Conformément au dispositif préconisé, l'accès principal s'effectuera par une voie créée à l'extrême Nord de la parcelle , en connexion avec la
route des lacs. La voie nouvelle créée au Sud-Est permettra quant à elle de distribuer logements, maintenance et cuisine de la demi-pension.

 

LE PARTI ARCHITECTURAL, L'IMPLANTATION


L'implantation doit favoriser l'organisation de la ville et de la vie du Collège et non y venir par surcroît. Il ne s'agit pas ici d'annexer un morceau de forêt pour étendre la ville mais de s'installer en lisière, en retournant cette difficulté en un travail de fond sur des questions cruciales : le massif forestier, l'infrastructure en devenir. Il s'agissait pour nous d'imaginer l'échelle du futur équipement (Collège, restauration, gymnase, logements) et de le positionner comme un édifice public dans une immensité végétale problématique, d'assurer la transition entre ville et forêt. Il nous est vite apparu l'évidence de créer un axe fort Nord-Sud, parallèle à la route des lacs, qui relierait les deux accès viaires sur le terrain. Ce rôle a été attribué à un ponton en bois dédié aux piétons et sur lequel viendraient se greffer toutes les composantes du programme.

 


Ainsi donc, le projet se développe sur toute la longueur du site, de part et d'autre du ponton, épine dorsale du projet, prolongé dans le Collège même par une rue intérieure. Cet axe situé à quatre-vingt mètres de la route des lacs ménage un espace de respiration entre la ville et le Collège. Dans une logique de composition, les séquences se déroulent du Nord au Sud selon la hiérarchie des fonctions suivantes :

 

  • dépose des enfants (bus, parents), cheminement piéton sur le ponton, gymnase avec les aires de jeux associées dans une logique de proximité avec le futur stade, abri vélo (cheminement au milieu de la nature entre voirie et abri), Collège, restauration, maintenance, logements de fonction (la desserte de ces trois dernières fonctions s'effectuent par une voie spécifique au Sud. Dans la première séquence, le parking dédié aux professeurs vient se caler entre le gymnase et la desserte espace sportif projeté de la ville.
    Tout le projet s'inscrit donc à partir d'une ligne de force orientée Nord-Sud.


Ce principe d'implantation offre plusieurs avantages :

 

  • le Collège joue l'étirement sur fond de forêt et campe en position avancée sur l
  • e front d'urbanisation de la commune. Ainsi, le Collège occupe le terrain du Nord au Sud, cadrant le lieu dans les limites
  • Il est suffisamment éloigné du rond-point et de la route des lacs pour ne pas en subir des gênes sonores
  • les différentes entités du programme viennent se caler contre cet axe, les fonctions étant naturellement orientées Nord-Sud évitent ainsi les orientations Est-Ouest
  • toutes les fonctions s'ouvrent sur le paysage, offrant de belles vues
  • sa composition relève de l'aménagement paysager. Le Collège prend ainsi appui sur son environnement, établissant ainsi une relation privilégiée entre nature et architecture
  • les espaces extérieurs trouvent leurs identités respectives dans la géométrie, l'orientation et les dimensions. En réponse, les bâtiments cadrent les vues et captent la lumière
  • être cohérent avec l'environnement en s'inscrivant dans le site par la volumétrie et l'échelle
  • obtenir un maximum de possibilités d'éclairage naturel par le linéaire des bâtiments
  • les réseaux viaires de desserte au Nord-Est (bus, parents, professeurs) et au Sud-Est (logements, maintenance, cuisine) sont courts, concentrés et libèrent ainsi l'espace pour l'institution et la nature De par cette implantation, l'ensemble du Collège s'intègre dans le site au point de le recréer.